Matinée de maintenance du dimanche 1er novembre 2020

mini_PB010071

Gestion Réserve Brun Chêne – dimanche 01/11/2020

Le petit crachin intermittent de cette grise et venteuse mais tiède matinée de Toussaint n’aura pas entamé notre belle énergie, rassemblée une dernière fois avant qu’un petit virus obstiné nous oblige de nouveau à ralentir nos activités, même en plein air …

Nous sommes finalement 12 à nous partager en petits groupes, en divers points du site, là où nous pouvons donner un coup de pouce à l’aménagement du site et à la nature, qui nous offre une jolie palette de couleurs automnales.

  • Guillaume et sa tronçonneuse, aidé d’André, font des ravages dans les buddléas ré-échappés de l’opération du 4 octobre. Ils seront rejoints un peu plus tard par Bernadette, Samuel (à qui nous souhaitons la bienvenue !) et Jeremy qui sont allé recouper les ronces encombrant le sentier tout au nord.
  • Julien, Coraline et moi-même allons prélever une dizaine de petits saules et bouleaux sur l’esplanade. Nous les plantons du mieux que nous pouvons dans le sol ingrat du talus, afin d’en empêcher le passage.  Nous garnissons ensuite le talus d’un bourrelet de ronces et de tailles … Un confortable accès sécurisé a en effet été créé par 4 membres du Comité de Gestion le 22 octobre dernier.  Après mûre réflexion, l’option d’un plan incliné courbe l’a emporté sur les solutions plus lourdes telles que marches en béton, bois ou escalier de métal.  De gros cailloux balisent la faible pente et empêchent de trop se rapprocher du profond bief de l’ancien moulin.
  • Florence et son compagnon font à coups de pioche un sort aux peupliers américains qui se propageaient en catimini sur l’esplanade, à l’aide de leurs longs rhizomes …
  • Etienne, Jean-Pierre et Philippe, aidés du tracteur, donnent un grand coup d’accélérateur au sentier surélevé qui permettra de traverser pieds au sec la grande mare derrière les fours à chaux. Chantier de longue haleine, commencé le 22 octobre, poursuivi le 28 et pas encore terminé : il s’agit en effet de poser de lourds caniveaux sur un lit de graviers, sur une belle longueur … les caniveaux (voir photos) sont posés de façon à faire communiquer les deux parties de la mare, afin que les petits batraciens puissent ainsi circuler librement et aller où il y a le plus d’eau.  Il faut aussi prévoir deux longues rampes de graviers stabilisés de part et d’autre avec des pierres prélevées sur le site, heureusement les matériaux ne manquent pas dans cette ancienne carrière … Le tracteur fait des allées et venues, sans lui ces travaux lourds ne seraient pas possibles !

Nous ne nous attardons pas, promettant de nous revoir dès que possible !

Encore un tout grand merci à chacun pour cette matinée intense et diversifiée !!!

Eveline KIEVITS & Jean-Pierre COQLET – conservateurs.

 

PROCHAINE GESTION : nous vous tenons au courant, selon l’évolution des mesures anti-virus !

mini_PB010060 mini_PB010062 mini_PB010063 mini_PB010064 mini_PB010066 mini_PB010068 mini_PB010073 mini_PB010074 mini_PB010077 mini_PB010078 mini_PB010079

Tags: