Reprise des matinées de maintenance le dimanche 6 octobre 2019

mini_IMG_20191006_114516

Gestion Réserve Brun Chêne – dimanche 06/10/2019

Météo pas terrible pour notre « rentrée », 1ère gestion après la longue période estivale. Celle-ci a eu pour revers une longue et dure sécheresse privant la Réserve de ses mares … alors bien sûr on aurait préféré travailler au sec mais quelle joie de revoir les mares bien en eau !

Et puis nous sommes 12 à partager le plaisir des retrouvailles … Finalement la pluie nous laissera presque tranquilles jusque 11h15.

Nous avons le grand plaisir d’accueillir … notre nouvel assistant : un petit tracteur orange et bleu tout neuf, muni d’une tondeuse à l’arrière et d’un large bac à l’avant ! Etienne, Philippe et Jean-Pierre D nous le présentent avec fierté …

La démonstration est concluante. Deux sentiers sont dégagés et de gros cailloux sont replacés devant le talus pour en interdire l’accès aux motos.

Le trottoir devant le talus sert de test au gyrobroyeur et permet de régler la hauteur de coupe. Etienne laisse derrière lui un espace dégagé des ronces et orties malvenues en cet endroit !

Philippe prend le relais et s’en va « tondre » le chemin qui relie les carrières nord et sud. Décidément, les ronces n’ont qu’à bien se tenir !!!

Avant le passage du tracteur nous allons nous assurer qu’il n’y a pas de gros rejets risquant de bloquer l’engin : Pauline, Bernadette, Andrée et moi allons donner quelques coups de pioche et d’ébrancheur dans le sentier fort embroussaillé, qui longe le chemin de fer.

Nous en délogeons quelques pieds de saule et de ronces ainsi que deux cardères qui poussent en plein milieu du chemin. Nous récupérons quelques beaux turions garnis de vigoureuses racines blanches. Andrée et moi les avons plantés jeudi sur le talus, afin d’en interdire l’escalade pédestre ou motorisée …

Le tracteur que mène Etienne termine le travail en élargissant le passage. Confort assuré !

En taillant les ronces, Pauline remarque que certaines tiges sont garnies d’une curieuse excroissance ligneuse : il s’agit de la galle Lasioptera rubi, occasionnée par un petit acarien, venu mettre sa progéniture à l’abri … Un peu plus loin je photographie un petit champignon rose en forme de cloche, le mycélium de ce saprophyte dévore la lignine et la cellulose d’un chicot de saule.

Jean-Pierre C, Annick, Jeremy, Julien et François, armés de pioches « épilent » la vaste zone calcaire qui jouxte la grande roselière. Seuls les petits ligneux sont arrachés, pour éviter que l’espace ne se referme, au grand dam des libellules, criquets et crapauds calamites …

A midi nous devons nous replier vers les voitures, avant que dame pluie ne nous lessive, bien contents du résultat de nos efforts !

Encore un tout grand merci aux courageux qui se sont « mouillés » pour la Réserve !!!

Eveline KIEVITS & Jean-Pierre COQLET – conservateurs.

PROCHAINE GESTION : le dimanche 03 novembre, dès 9h30

mini_20191006_093954 mini_IMG_20191006_114416 mini_PA060002_LasiopteraRubi mini_IMG_20191006_114516 mini_IMG_20191006_114317

Tags: